SHARE

Québec, le 17 octobre 2017 –  Après s’être exportée au Maroc avec succès, voilà qu’Amikash, une plateforme québécoise de e-commerce spécialisée dans la remise en argent auprès des consommateurs communément appelée le cashback, poursuit son développement à l’étranger et annonce qu’elle vient de conclure une entente avec un partenaire français bien connu dans le b2b.

« Il y a déjà un bon moment que je m’intéresse à la marque Amikash, notamment pour ses valeurs, ses perspectives de croissance et sa technologie qui permet d’enregistrer des petits comme des grands marchands sur leur plateforme, un atout de taille dans le marché du cashback. Je souhaitais préalablement un moyen de participer à leur croissance au Québec et au Canada, toutefois, après plusieurs discussions, l’idée d’ouvrir Amikash.fr a pris tout son sens », explique M. Alexandre Bellanger, président d’Amikash France, spécialiste du b2b et entrepreneur créatif cumulant plus de 10 ans d’expérience dans la vente et le management, notamment dans les domaines de l’assurance, de l’immobilier et de la restauration.

Cet entrepreneur émérite croit fortement au succès du concept unique d’Amikash en France, malgré une présence plus marquée du cashback en Europe. D’ailleurs, un deuxième partenaire, M. Christophe Castel, qui cumule 20 ans d’expérience dans la gestion, le pilotage de projet en e-commerce et l’acquisition online, s’attèlera à la tâche.

« Dès les premiers échanges avec M. Bellanger, nous avons rapidement eu une connexion dans la vision du Cashback et le potentiel d’Amikash dans une panoplie de secteurs d’activités. De par nos affinités et notre intérêt réciproque à travailler ensemble, il s’est avéré une évidence pour nous de proposer Amikash.fr aux consommateurs. Cette entente poursuit notre mission première de propulser sur la toile les marchands d’ici ailleurs », affirme M. Alexandre Faucher, président du Groupe Amik, l’entreprise familiale québécoise derrière la plateforme Amikash.

Soulignons que la mise en ligne d’Amikash.fr est une première étape importante pour l’entreprise québécoise. « Nous travaillons déjà au développement de plusieurs autres technologies dans différents secteurs d’activités à l’international. Cette entente est un véritable tremplin et le début d’un grand partenariat », soutient Mme Geneviève Faucher, cofondatrice et vice-présidente du développement des affaires.